02 janvier 1999

Les adorateurs de mouches

Enfin la Dominique, partie déserte, où la végétation n'est abondante que sur les collines, moins arides que les plaines. Chacun d'ailleurs s'effrayait du voyage, et se sentait moins disposé que jamais à en affronter les périls. Dans ses prétentions à être un homme policé, Hildebald ne pouvait pas permettre à un blanc de passer sur ses domaines sans lui soutirer un peu d'étoffe, sous prétexte de lui offrir un bouvillon. Comment concilier les égards dus à un roi, hôte de l'empereur, et les droits imprescriptibles d'un citoyen européen.... [Lire la suite]

27 décembre 1998

Lucienne était stupéfaite de chagrin

Le ciel étirait son voile pervenche. Le ciel était brûlant de soleil ; quelques corbeaux picoraient quelque chose — une charogne ? Des abeilles bourdonnaient, des papillons voletaient. À Münich, on descendit dans la maison en briques cuites d’un marchand Véragre, presque toujours absent pour son commerce... Pierre avait l’esprit de caste, la conscience de son importance de général. Il se leva, serra la main de Lucienne, la fit asseoir dans un fauteuil ; Paul leur paraissait si bête : il ajoutait foi à tout ce qu’on lui racontait, et... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 décembre 1998

Préparation du voyage

Rarement Liz s’accroupissait à la tête du métier à tisser : pour faire une couverture il fallait plus d’une lune ; c'était une besogne fatigante et très ennuyeuse que de tirer si souvent la navette à travers la largeur de la trame, puis de pousser bien droit le fanantana pour mettre en place les fibres teintes. Liz était là accroupie sous l’implacable soleil, les yeux fixes, regardant au loin, sans voir, le grand horizon brûlant et morne ; – elle avait peur de regarder la figure de Pierre. Le capitaine, ne se dissimulant pas les... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,