02 janvier 1999

Les adorateurs de mouches

Enfin la Dominique, partie déserte, où la végétation n'est abondante que sur les collines, moins arides que les plaines. Chacun d'ailleurs s'effrayait du voyage, et se sentait moins disposé que jamais à en affronter les périls. Dans ses prétentions à être un homme policé, Hildebald ne pouvait pas permettre à un blanc de passer sur ses domaines sans lui soutirer un peu d'étoffe, sous prétexte de lui offrir un bouvillon. Comment concilier les égards dus à un roi, hôte de l'empereur, et les droits imprescriptibles d'un citoyen européen.... [Lire la suite]

26 décembre 1998

Naissance de jumeaux

Enfin le Mgounda-Mkali, partie déserte, où la végétation n'est abondante que sur les collines, moins arides que les plaines... Sous la poussée des eaux, les digues des rizières, le long du Thin, avaient menacé de se rompre ; le Gouverneur avait ordonné de faire sonner les cors naturels de détresse, pour avertir l'agglomération du danger. Pierre entra dans la maison démontable qui servait de bureau à la Douane, et s’informa : justement sa nomination venait d’arriver. Mais la cabane ne fut qu'à l'usage des fourmis, dont les légions s'y... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 décembre 1998

Une étape

Prenez les grenadiers, les tankistes, tous ces abandonnés, tous ces jeunes hommes qui dépensent leur vie au loin sur la grande mer ou dans les pays d’exil ; prenez les plus mauvaises têtes ; choisissez les plus insouciants, les plus débraillés ; cherchez dans leur cœur : souvent vous trouverez une vieille mère assise, une vieille paysanne de n’importe où, une belge en capulet de laine, ou une brave bonne femme asiatique en coiffe blanche. Le départ n’avait jamais lieu avant six heures du matin, on s’arrêtait vers huit ou neuf heures... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,